agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Ehpad Les Ajoncs d’or : une nouvelle résidence en vue

Reçu vendredi 26 août à l’Ehpad Les Ajoncs d’or, Alain Cadec, le président du conseil départemental, a confirmé la nécessité de rénover la résidence pour personnes âgées dépendantes. Un projet de 11 millions d’euros porté par le CCAS, la Ville et Côtes d’Armor Habitat.

D’ici à 2023 Plérin disposera d’une nouvelle résidence pour personnes âgées. Un projet en bonne voie. Le soutien du Département, par l’intermédiaire de Côtes d’Armor Habitat, est en effet acquis.

JPEG - 61.1 ko
Mme Toublanc, la directrice des Ajoncs d’or, a présenté l’établissement à Alain Cadec, président du conseil départemental et Sylvie Guignard vice-présidente en charge de l’accompagnement des personnes âgées, ici au côté du maire Ronan Kerdraon et de Brigitte Costard, adjointe au maire en charge des solidarités.

Le président du conseil départemental, Alain Cadec, l’a confirmé au maire Ronan Kerdraon, lors de sa venue à l’Ehpad Les Ajoncs d’or, vendredi dernier.

« Il faut absolument reconstruire un établissement mieux adapté à l’accueil des personnes âgées dépendantes » a-t-il indiqué à l’issue de sa visite de la résidence, en compagnie de Sylvie Guignard vice-présidente du Département en charge de l’accompagnement des personnes âgées.

L’occasion de constater que le bâtiment, dont la construction remonte à 1976 et l’extension à 1979, accuse le poids des ans.

Le bâtiment actuel : « ancien et inadapté »

« D’un point de vue fonctionnel, la résidence n’est plus adaptée » indique Ronan Kerdraon, maire et président du Centre Communal d’Action Sociale en rappelant que « à l’origine les locaux avaient été conçus pour recevoir des personnes âgées autonomes. Une population aujourd’hui minoritaire dans l’établissement et qui le sera de plus en plus, ne serait-ce qu’en raison de l’allongement de la vie. »

Dans le même temps, l’équipement a pris des rides. « L’absence de rénovation importante du bâti a notamment un impact sur les installations et les réseaux de plomberie et d’électricité dont l’état est devenu préoccupant »

Face à ces constats, le CCAS soutenu par la Ville, et appuyé par les résidents, les familles et le personnel de l’Ehpad, a élaboré, en lien avec Côtes d’Armor Habitat, propriétaire du bâtiment, un projet architectural devant « permettre un accueil et un accompagnement de tous les résidents dans un cadre de qualité, sécurisé et accessible, et améliorer les conditions de travail du personnel » explique Brigitte Costard, adjointe au maire en charge des solidarités.

L’idée est de construire un établissement neuf à proximité de l’existant ; puis, dans un second temps, de démolir le bâtiment actuel.

« La Ville possède le foncier ; une parcelle de 11.200 m2 situé juste à côté de l’Ehpad actuel. Nous allons la rendre disponible pour la future construction. Ainsi, les Ajoncs d’or vont pouvoir rester au centre-ville. C’est aussi un acte municipal fort, un engagement pour l’avenir » souligne le maire Ronan Kerdraon.

Des financements à trouver

JPEG - 21.8 ko
A cours de la visite, dans une ambiance détendue, Alain Cadec, le président du conseil départemental, tout comme le maire Ronan Kerdraon, ont pu échanger avec les résidents, notamment Maurice Bertrand, président du conseil de vie sociale des Ajoncs d’or.

Le coût total du programme pour Côtes d’Armor Habitat, est évalué à 11 millions d’euros.

Des financements extérieurs vont être recherchés afin de réduire le besoin d’emprunt et diminuer ainsi la charge pour les résidents.

C’est la priorité des partenaires (Côtes d’Armor Habitat et CCAS) pour les trois ans qui viennent.

Le démarrage du chantier du futur Ehpad est prévu en 2019 pour une livraison en 2023.

En attendant, des travaux de mise aux normes évalués à près de 300.000 euros seront entrepris dans le bâtiment actuel.