agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Comités consultatifs de quartiers : tous pour un

Les cinq comités consultatifs de quartiers vont laisser place à un seul comité consultatif réunissant des habitants du Légué, de Saint-Laurent, des Mines-Le Sépulcre, du centre ou encore des Rosaires-Tournemine. Tous citoyens, volontaires pour réfléchir et surtout passer à l’action, ensemble.

JPEG - 76.6 ko
Christine Daniel, adjointe à la cioyenneté
Christine Daniel, adjointe à la cioyenneté

« Il s’agit de créer une nouvelle dynamique démocratique en associant des habitants de toute la commune au sein d’une seule et même instance de concertation » indique Christine Daniel, adjointe à la citoyenneté.

Voilà pourquoi les cinq comités consultatifs de quartier (CCQ) vont évoluer vers un comité consultatif des quartiers.
« Suite à des échanges avec les membres des CCQ et les conseillers municipaux référents de quartiers, il est apparu nécessaire de revoir le fonctionnement de ces instances qui ont été instituées pour solliciter l’avis des habitants, les informer et les concerter sur des projets.
Le prochain renouvellement de la composition des CCQ a été l’opportunité de revoir le dispositif. »

La création d’un comité consultatif unique, rassemblant tous les quartiers plérinais renouvelle une formule initiée en 2010.

Ce comité consultatif des quartiers sera composé des 9 conseillers municipaux référents de quartiers et de représentants de la société civile (70 maximum) âgés de plus de 16 ans, qui s’intéressent à la vie locale pour un mieux-vivre ensemble. Leur mandat est fixé à deux ans et demi et prendra fin automatiquement lors du renouvellement du conseil municipal.
« Au lieu de réfléchir à l’échelle d’un quartier, le comité s’intéressera à des problématiques qui concerne la ville dans son ensemble. »

Le nouveau comité consultatif va reposer sur trois ateliers thématiques consacrés à la citoyenneté, à l’environnement et au cadre de vie, au lien intergénérationnel.

Chaque atelier sera animé par des élus référents. Il comptera 20 membres. « Chacun pourra s’inscrire à l’un ou l’autre, en fonction de ses centres d’intérêt. Il n’y aura plus ni bureau, ni président, ni vice-président, mais un groupe de volontaires à l’initiative, et porteurs de projets précis élaborés avec l’appui des élus, des adjoints et des services de la Ville. La réflexion, la discussion, l’échange doivent aboutir à des actions, du concret » explique Christine Daniel, qui insiste sur le rôle central des conseillers municipaux référents de quartier.
« Chacun connaît bien son quartier pour y résider. Il est dès lors un interlocuteur privilégié des habitants. Au travers notamment de ses permanences régulières dans son quartier, il est à l’écoute de leurs préoccupations, de leurs remarques, leurs suggestions qu’il relaie à la municipalité. Cela en fait un intermédiaire direct. Un maillon essentiel de la dynamique participative. »